27 janvier 2022

“la joie de suivre le Christ”

L’Assemblée plénière de printemps 2017 de la Conférence des évêques de France s’est ouverte ce mardi 28 mars à Lourdes
Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la CEF en a prononcé le discours d’ouverture.
Développé en 8 points, ce discours aborde notamment “la joie de suivre le Christ” des catéchumènes, “les responsabilités politiques” ou encore “la place des musulmans dans notre société“.
En voici quelques extraits.

la joie de suivre le Christ des catéchumènes : Leur vie quotidienne n’en sera pas vraiment changée dans sa matérialité, mais elle sera habitée par la présence de Celui qui invite au pardon, au service, au souci des frères et qui ne nous laisse jamais seul.

les responsabilités politiques : Vivre dans une démocratie est une chance ; c’est aussi une responsabilité.
Notre société apparaît bien divisée. Faut-il s’en accommoder ?
C’est à cette réflexion que nous invitera M. Pierre Manent jeudi. Nous la poursuivrons en échangeant sur notre ministère de communion dans nos diocèses et au sein de nos presbyterium devenus de plus en plus divers.

les exigences de la fraternité : Notre conviction chrétienne et citoyenne nous invite à la générosité, à la recherche du bien commun, à l’ouverture, à l’accueil, à la fraternité universelle avec le sens des responsabilités qui nous incombent.

la richesse des familles : La famille est un lieu essentiel d’humanisation, d’apprentissage de la vie et de l’amour, un soutien tout au long de l’existence, un lieu de bonheur quand les inévitables épreuves sont traversées dans l’humilité, le pardon et la confiance.

la place des musulmans dans la société : Mgr Pontier insiste sur le fait qu’il est important qu’en France se lèvent des responsables qui aident leurs frères à inscrire la pratique de l’Islam dans notre République et se démarquent de ceux qui distillent des enseignements fermés ou des pratiques communautaristes, dangereuses pour le vivre ensemble
Mais il souligne en parallèle que d’autre part, il est nécessaire que le reste de la population s’engage dans la construction de relations citoyennes les meilleures possibles, apaisées et confiantes. Pour nous, catholiques, nous savons que seuls le dialogue et la rencontre permettent de grandir dans la connaissance et le respect mutuel. Les différences ne deviennent des richesses que lorsqu’elles se rencontrent et cherchent les voies d’une forme de communion, de respect et d’estime.

Vous pouvez retrouver l’ensemble du discours d’ouverture de Mgr Pontier en cliquant sur le lien : assemblée plénière printemps 2017