De la violation des droits humains au Mexique.

Triste record pour le Mexique : C’est le deuxième pays le plus meurtrier au monde derrière la Syrie en guerre.

33 000 personnes tuées uniquement pour 2018….. Depuis le début des années 2000, le Mexique mène une guerre ouverte contre la drogue, avec l’aide de l’armée. Mais la police et l’armée sont aussi gangrénées par la corruption, le racket. Conséquence : la violence est partout présente, surtout chez les plus pauvres. C’est dans ce contexte qu’il faut situer la disparition de 43 étudiants de l’école normale de Iguala, disparition jamais élucidée….

Une déliquescence de l’état, une économie de la drogue et du commerce illicite( trafic d’armes, d’être humains), une économie gangrénée de l’intérieur, car l’état couvre la police et l’armée dans les exactions qui sont commises dans tout le pays.

C’est ce qui explique pourquoi, si on est dans la mauvaise ville, le mauvais quartier à la mauvaise heurs, on peut soit perdre sa vie, soit se retrouver comme narcotrafiquant ou maffieux et être condamnés pour de longues années, Le recours systématique à la torture, la fabrication de fausses preuves, les faux témoignages permettent ainsi de montrer des résultats prometteurs des gouvernements successifs dans la lutte contre la drogue….

C’est ce qui est arrivé à Erick et Veronica Ivan, arrêtés en 2011. Violentés et torturés, le frère et la sœur sont placés en préventive en prison où ils croupissent encore actuellement en dehors de tout cadre légal. Pourtant en 2017, la Commission nationale des droits de l’homme a confirmé qu’ils avaient été victimes de tortures et de violations graves de leur liberté, mais aucun agent responsable n’a été inquiété. Le frère et la sœur, victimes emblématiques de la violence qui écrase les individus demeurent en prison. Ecrivons pour demander leur libération.

Https://www.acatfrance.fr/actualité/mexique-je-soutiens-erick-ivan-et-veronica