26 novembre 2022

Paroisse Saint Etienne – Dimanche de la Miséricorde



 

19 avril 2020 – Dimanche de la Divine Miséricorde

Lien pour faire une célébration de la parole à domicile : cliquez ici

Message du Père André Guimet

Dimanche prochain, deuxième dimanche de Pâques, dimanche de la Miséricorde, Dieu veut « nous faire renaître grâce à la Résurrection de Jésus Christ d’entre les morts, dans sa grande Miséricorde. » (1ère lettre de Saint Pierre I Pi 1,3).

Je veux remercier la grande tradition polonaise de la Sainteté : Sainte Faustine, Saint Maximilien Kolbe et le Saint Pape Jean-Paul II de vouloir nous y faire plonger. L’Année de la Miséricorde pendant notre Synode diocésain a été un grand moment. Puissent les œuvres de la Miséricorde nous permettre d’aimer « non par des paroles, ni par des discours mais par des actes et en vérité. » (1ère lettre de Saint Jean I Jn 3, 18)

Je vous les rappelle, elles sont 2 fois 7 : 7 corporelles et 7 spirituelles. Les premières reprennent les indications des évangiles, notamment le chapitre 25 de Matthieu :

«Donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts».

Les œuvres spirituelles forment une très belle liste de gestes très concrets et ordinaires qui touchent tous les domaines de notre vie  amicale, familiale, professionnelle ou ecclésiale :

«Conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts».

Les 6 premières viennent du chapitre 25 de Saint Matthieu. L’Église a ajouté la septième « ensevelir les morts » pour faire un compte rond. Elle le fait à cause de l’urgence des catastrophes, de la peste ou d’autres maladies, elle se sait héritière de la charité juive où l’on veut apporter une sépulture à tous les défunts.  Relisez le livre de Tobie. Ensevelir dignement les morts en temps de pandémie c’est quelque chose de capital et croyez-moi c’est ici et maintenant très important. Merci de nous aider à le faire, merci aux employés des sociétés de pompes funèbres, aux fossoyeurs, aux gardiens des cimetières…

La seconde série est dite très précisément spirituelle, elle touche notre manière de croire et d’aimer les autres dans le domaine de la foi et je trouve que certaines me sont très actuelles : « consoler les affligés »… « prier Dieu pour les vivants et pour les morts» et je vous assure qu’il en est une qui peut nous parler à chaque heure de notre vie et qui nous permet d’entrer dans la Miséricorde du Dieu de Jésus Christ : « supporter patiemment les personnes ennuyeuses ». Ayez un peu d’humilité et d’humour pour mieux vivre le confinement. Dieu sait que ce n’est pas facile !