21 mai 2022

Prière du vendredi avant pâques

En ce vendredi avant Pâques, nous pouvons faire mémoire de la mort sur la croix de Jésus et nous nous préparons à vivre la Résurrection. Suivant les confessions chrétiennes, ces évènements sont vécus avec des sensibilités différentes. Mais nous partageons tous, sans nul doute, fortement une foi en Christ ressuscité.

Ouverture
La grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu
notre Père et de Jésus-Christ notre Sauveur. Amen.

Chant « Magnifique est le Seigneur » str 1 & 4

Louange
2 Dieu, dans la cité de Sion, tu mérites que chacun te loue
et tienne les promesses qu’il t’a faites,
3 toi qui accueilles les prières. Tous les humains viennent à toi,
4 chargés de leurs fautes.
Mes torts sont trop lourds pour moi, mais toi, tu pardonnes nos péchés.
5 Heureux ceux que tu admets à passer un moment chez toi !
Nous aimerions profiter pleinement de ce qu’il y a de meilleur dans ta maison,
dans le temple qui t’appartient.
6 Dieu notre sauveur, tu es fidèle à toi-même,
tu nous réponds par des actes impressionnants,
toi en qui espèrent les populations du bout du monde et des rivages les plus lointains.
7 Tu établis les montagnes par ta force, tu es armé de vigueur.
8 Tu apaises le mugissement des mers,
le mugissement de leurs vagues, le grondement des peuples.
9 Devant tes signes impressionnants, les habitants du bout du monde ont pris peur ;
tu fais crier de joie l’orient et l’occident.
10 Tu t’occupes de la terre, tu l’arroses en abondance, tu la combles de richesses.
Mon Dieu, ton ruisseau est plein d’eau,
tu prépares le blé pour les êtres humains, tu mets la terre en état :
11 tu irrigues ses sillons, tu aplanis ses mottes, tu la détrempes par la pluie,
tu donnes aux graines la force de germer.
12 Tu achèves en beauté une année de bienfaits, sur ton passage l’abondance ruisselle.
13 Les pâturages de la campagne ruissellent de la même richesse,
les collines se drapent de cris de joie.
14 Les prés portent un manteau de troupeaux,
le fond des vallées se couvre de blés ;
leurs acclamations et leurs chants retentissent.

12-01 « Je louerai l’Eternel » str 1 & 3

Lectures bibliques
Psaume 22
2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?
Pourquoi restes-tu si loin, sans me secourir, sans écouter ma plainte ?
3 Mon Dieu, le jour je t’appelle au secours, mais tu ne réponds pas ;
et la nuit encore, je suis sans repos.
4 Pourtant tu sièges sur ton trône, toi, le Dieu saint, qu’Israël ne cesse de louer.
5 Nos ancêtres t’ont fait confiance, ils comptaient sur toi et tu les as mis à l’abri ;
6 ils t’ont appelé au secours, et tu les as délivrés ;
ils t’ont fait confiance, et tu ne les as pas déçus.
7 Moi, on me traite comme une vermine ; je ne suis plus un homme.
Les gens m’insultent, tout le monde me méprise.
8 Tous ceux qui me voient se moquent de moi, ils font la moue, ils secouent la tête.
9 Ils disent de moi : « Il a remis son sort au Seigneur, eh bien, que le Seigneur le tire d’affaire !
Le Seigneur l’aime, eh bien, qu’il le sauve ! »
10 Seigneur, c’est toi qui m’as tiré du ventre de ma mère,
qui m’as mis en sûreté contre sa poitrine.
11 Dès ma naissance, j’ai été confié à toi,
dès le ventre de ma mère, tu as été mon Dieu.
12 Ne reste pas loin de moi :
le danger est proche et personne ne vient à mon secours !
13 Mes adversaires sont autour de moi comme de nombreux taureaux ;
ils m’encerclent comme de puissantes bêtes du Bachan.
14 On dirait des lions féroces qui rugissent qui ouvrent la gueule contre moi.
15 Ma force s’en va comme l’eau qui s’écoule, je ne tiens plus debout.
Mon courage fond en moi comme la cire.
16 J’ai la gorge complètement sèche, ma langue se colle à mon palais.
Tu m’as placé au bord de la tombe.
17 Une bande de malfaiteurs m’encercle, ces chiens ne me laissent aucune issue ;
ils m’ont lié les pieds et les mains.
18 Je suis tellement amaigri, je peux compter tous mes os.
Mes adversaires me regardent fixement, 19ils se partagent mes habits,
ils tirent au sort mes vêtements.
20 Mais toi, Seigneur, ne reste pas si loin !
Tu es ma force, viens vite à mon secours !
21 Sauve-moi d’une mort violente, protège ma vie contre la dent de ces chiens.
22 Délivre-moi de leur gueule de lion et de leur corne de buffle !

Matthieu 27,45-54
45 À midi, l’obscurité se fit sur toute la terre et dura jusqu’à trois heures de l’après-midi. 46 Vers trois heures, Jésus cria d’une voix forte : « Éli, Éli, lema sabactani ? » ce qui se traduit “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?” 47 Quelques-uns de ceux qui se tenaient là l’entendirent et s’écrièrent : « Il appelle Élie ! » 48L’un d’eux courut aussitôt prendre une éponge, la remplit de vin aigre et la fixa au bout d’un roseau, puis il la tendit à Jésus pour qu’il boive. 49 Mais les autres dirent : « Attends, voyons si Élie vient le sauver ! » 50 Jésus poussa de nouveau un grand cri et mourut. 51 À ce moment, le rideau suspendu dans le sanctuaire se déchira depuis le haut jusqu’en bas. La terre trembla, les rochers se fendirent, 52 les tombeaux s’ouvrirent et de nombreux croyants qui étaient morts ressuscitèrent. 53 Ils sortirent des tombeaux et, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans Jérusalem, la ville sainte, où beaucoup de personnes les virent. 54 Le centurion et les soldats qui étaient avec lui pour garder Jésus virent le tremblement de terre et tout ce qui arrivait ; ils eurent très peur et dirent : « Il était vraiment le Fils de Dieu ! » 55 De nombreuses femmes étaient là et regardaient de loin : elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée pour le servir. 56 Parmi elles, il y avait Marie de Magdala, Marie la mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

Courte méditation
C’est en ce vendredi mis à part que l’Eternel accomplit sa promesse. Il pousse jusqu’à l’extrême l’amour qu’il a pour ses enfants, c’est-à-dire chacun de nous. Il se donne dans son fils pour nous réconcilier avec lui et sa création. Dieu s’est incarné en Jésus, son fils, le Christ. Nous sommes pécheurs et c’est lui qui est jugé et condamné. Il a choisi de vivre notre vie jusqu’à la mort, avec nos peurs et nos révoltes. « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Cri de désespoir, mais aussi appel au Père en qui il met toute sa confiance. Ce que l’Eternel a été pour Jésus lors de sa passion, à l’heure de sa détresse, il l’est aussi pour nous quand nous sommes dans les épreuves. C’est dans ce geste que nous pouvons prendre conscience de son amour immense pour nous. Cet amour envers nous qui croyons se révèle dans la résurrection de Christ. Par le don qu’il nous fait de son Fils il exprime sa volonté de nous voir vivre. Dans notre finitude nous naissons et nous mourons. La vie qui nous est proposée est d’une autre dimension. Pour qu’il y ait résurrection, il faut qu’il y ait une mort auparavant. Nous devons poser les habits de notre ancienne vie avant de revêtir ceux de cette vie en Christ qui nous est offerte. Pâques commence déjà au jour de la mort de Jésus. Déjà, ce vendredi de la mort de Jésus, nous ne pouvons plus entendre parler Dieu car nous sommes morts avec le Christ. Alors, nous sommes dans le silence et dans l’attente. Nous sommes dans l’espérance de la vie nouvelle qui est offerte, au matin de Pâques, à venir. Amen

24-20 « Les yeux levés vers cette croix » str 1 et 3

Intercession
Nous nous unissons dans la prière d’intercession :
Nous te prions pour celles et ceux qui ont faim,
fais-nous découvrir la joie du partage.
Nous te prions pour les immigrés et les exilés,
prépare-nous à les accueillir avec toutes leurs différences.
Nous te prions pour les solitaires,
Conduis nous sur le chemin de leur souffrance.
Nous te prions pour les méprisés et les détenus,
Rappelle nous qu’ils ont droit au respect.
Nous te prions pour les malades,
Inspire-nous l’offrande d’une présence.
Nous te prions pour celles et ceux qui exercent l’autorité dans le monde,
Donne à chacun de nous d’assumer ses responsabilités.
Nous te prions pour ton Eglise, apprends-lui à rester fidèle.

Comme Jésus l’a appris à ses disciples, nous te disons
Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons
Aussi à ceux qui nous ont offensés.
Ne nous laisse pas entrer en tentation mais délivre-nous du mal,
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire,
Aux siècles des siècles. Amen.

Bénédiction
Que le Dieu de l’amour et de la consolation,
De la grâce et du pardon,
Vous bénisse et vous garde.
Allez dans la paix de Dieu,
Il est le Père, le Fils et Saint Esprit

Cantique 34-18 : A toi la gloire, en entier

Moment musical