20 janvier 2022

France : je soutiens les victimes de tirs de flashball.

Utilisé depuis une quinzaine d’années en France, le flashball est une arme dont l’usage s’est largement répandu parmi les forces de l’ordre. Son caractère supposé « non létal » a banalisé son utilisation. Mais les blessures qu’il entraîne, elles, sont loin d’être banales. Au cours des 10 dernières années, une personne est décédée et au moins 39 ont été grièvement blessées. 21 ont perdu l’usage d’un œil ou ont été éborgnées. De nombreuses victimes de ces armes sont extrêmement jeunes, parfois encore des enfants. Un grand nombre de médecins ont mis en garde contre d’importants risques de létalité. Un homme est en effet décédé en 2010 après avoir reçu un tir dans la poitrine à moins de 5 mètres.

L’usage en est inapproprié et abusif. Dans les contextes de foule, où le flashball est majoritairement utilisé, la visée est rendue difficile par la distance et le mouvement des cibles. Les tirs lors des manifestations occasionnent beaucoup de victimes, pour lesquelles les conséquences sont bien souvent dramatiques.

Contrairement à son objectif initial, l’introduction de cette arme en France n’a pas permis de réduire le nombre de décès lors d’opérations de police. En revanche, elle a fait augmenter le nombre de blessés. De nombreux pays ont déjà choisi de renoncer à utiliser cette arme en raison des blessures qu’elle provoque. La France, elle, n’a cessé d’en accroître son utilisation au cours des 10 dernières années. Demandons au Ministre de l’Intérieur de renoncer à utiliser le lanceur de balles de défense.

https://www.acatfrance.fr/action/utilise-depuis-une-quinzaine-d-annees-en-france–le-flashball-est-une-arme-dont-lusage-sest-largement-repandu-parmi-les-forces-de-lordre