4 juillet 2022

je soutiens les défenseurs des droits humains du Burundi

Au Burundi dans ce pays d’Afrique coincé entre le Rwanda, la République Démocratique du Congo et la Tanzanie, marqué par une terrible guerre civile qui aurait fait plus de 3 000 000 de morts entre 1993 et 2006 ; les violations graves des droits de l’homme persistent : Violences sexuelles, disparitions, intimidations, tortures, corruption, crimes contre l’humanité…. la liste des violations des droits de l’homme est présentée dans le rapport sur la commission d’enquête sur le Burundi du conseil des droits de l’homme de l’ONU. 

Le referendum constitutionnel et l’élection du nouveau président Evariste Ndayishimiye n’ont rien changé à cette situation. A ceci s’ajoute l’impunité dont bénéficient les responsables de ces tortures, exécutions et disparitions souvent les milices du parti au pouvoir. Conséquences les relations du pouvoir avec les défenseurs des droits humains sont impossibles, surtout quand le pouvoir “souffle le froid et le chaud”. Il lève certaines restrictions, tout en poursuivant leur politique de contrôle et d’intimidation de la population civile. Beaucoup d’associations ont été interdites dont l’ACAT Burundi, dont les dirigeants sont emprisonnés. Des journalistes et des avocats se sont enfuis pour échapper aux représailles.

Pour mettre un terme aux harcèlements judiciaires et revenir à une normalisation. Ecrivons au Président de la République du Burundi.  http://je soutiens ls défenseurs des droits humains du Burundi ! / ACAT France