20 janvier 2022

Je soutiens les victimes de l’arraigo

En 2008, la Constitution mexicaine a introduit l’arraigo (prononcez a-raï –go) , une forme de détention provisoire pour les personnes suspectées de délinquance., pendant 40 jours supplémentaires avant que les charges ne soient portées contre elles. Officiellement, cette détention provisoire a pour but d’enquêter sur les délits  en réalité cette détention arbitraire  a généralisé l’usage de la torture permettant de « faire avouer » et de fabriquer des preuves.  L’arraigo enfreint les principes fondamentaux tels que la légalité, la liberté individuelle, la présomption d’innocence, l’accès à la justice.

Comme les aveux sont obtenus sous la torture, et que les preuves sont fabriquées, il devient difficile voir impossible pour des détenus qui crient leur innocence de réclamer justice.

 

C’est le cas de Erick Ivan et Veronica Razo Casales qui croupissent en prison depuis cinq ans.

Ecrivons au président du Mexique pour lui demander de faire cesser cette pratique honteuse et inhumaine.