Journée mondiale du migrant et du réfugié

 

 

Message du Pape François

Chers frères et sœurs,

« L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Mgr Jorge Mario Bergoglio, s.j.Dieu » (Lv 19, 34).

Durant les premières années de mon pontificat, j’ai exprimé à maintes reprises une préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés qui fuient les guerres, les persécutions, les catastrophes naturelles et la pauvreté. Il s’agit sans doute d’un ‘‘signe des temps’’ que j’ai essayé de lire, en invoquant la lumière de l’Esprit Saint depuis ma visite à Lampedusa ma visite à Lampedusa le 8 juillet 2013. En créant le nouveau Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, j’ai voulu qu’une section spéciale, placée ad tempus sous mon autorité directe, exprime la sollicitude de l’Église envers les migrants, les personnes déplacées, les réfugiés et les victimes de la traite.Tout immigré qui frappe à notre porte est une occasion de rencontre avec Jésus Christ, qui s’identifie à l’étranger de toute époque accueilli ou rejeté (cf. Mt 25, 35.43).  –> Lire la suite de l’article

Jean-Claude NGOMA,  prêtre du doyenné, en communion avec toute l’Église,  est venu le 14 Janvier célébrer  à l’église Notre dame de la Paix. Avec lui nous avons  pu accueillir des personnes de plusieurs pays lointains et célébrer dans la diversité et l’universalité.

Voici en quelques mots des extraits de son homélie:

La journée du migrant et du réfugié est une occasion qui nous est donnée pour réfléchir sur la situation des migrants et des réfugiés pour chercher les moyens de les accueillir, les accompagner, les protéger, une occasion  de prier pour eux et avec eux. Nous nous retrouvons dans cette église ce matin: notre pensée va aux familles installées dans le gymnase du Cosec, aux familles déboutées d’asile, aux célibataires non admis dans les centres d’accueil et aux mineurs isolés étrangers en attente d’une admission au processus de l’asile. C’est donc plusieurs situations de vie d’hommes de femmes et d’enfants que nous présentons au Seigneur. Disciples du christ nous sommes directement concernés par cette réalité de la migration, car l’Église est issue d’un peuple né d’une personne appelé à quitter son pays : Abraham. Jésus lui-même dans un des textes qui parle de ceux qu’il admet à partager sa gloire s’identifie à l’étranger : « j’étais étranger et vous ne m’avez pas accueilli » (Mt25,35). Il nous indique l’importance pour lui et pour notre salut d’accueillir l’étranger. Dans le credo, nous affirmons notre attachement à une église ouverte, qui accueille, les personnes de différentes cultures et langues : c’est le sens du mot catholique. Ainsi, se déclarer catholique c’est accepter toute personne comme frère ou sœur. Mais il est vrai aussi que l’accueil n’est pas toujours facile, le sentiment de peur et de rejet prennent  le dessus, surtout quand il est stigmatisé par certains idéologues ou politiques. Pourtant, disciples du Christ, l’accueil de la différence, de la fragilité sera toujours le critère de jugement des degrés de fraternité et d’ouverture de nos communautés. Accueillir, exige un effort, une démarche intérieure . Il nous faut sortir de soi, chasser la peur, poser sur l’étranger un regard de considération, d’attention guidée par la compassion, un regard qui n’exige rien de l’autre. Voilà frères et sœurs l’appel que Jésus nous adresse en ce dimanche : sortir de nous-mêmes à l’exemple des premiers disciples de l’Évangile:  aller à la rencontre de l’inconnu, oser l’écoute et la rencontre, se rappeler que «  toute homme est histoire sacrée ».


 

 


Conférence des évêques de France,Migrants : trouver une réponse commune

Pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié (JMMR), Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France ; Monseigneur Georges Colomb, Évêque de La Rochelle et Saintes, membre de la Commission épiscopale pour la Mission universelle de l’Église au titre de la pastorale des migrants et Monseigneur Denis Jachiet, Évêque auxiliaire de Paris, membre de la Commission épiscopale pour la Mission universelle de l’Église au titre de la pastorale des migrants ont publié une tribune intitulée :  » Migrants : trouver une réponse commune ».

Lire la suite de l’article