8 décembre 2022

Le Secours Catholique a fêté ses 70 ans

Les 70 ans du

Secours Catholique

dsc_0097Pas à pas mais pas sans toi

« Toi », tu n’étais peut-être pas avec nous lorsque « pas à pas » le matin, nous avons arpenté les chemins de Paray, la voie verte, les rues piétonnes du centre-ville, c’était pourtant revivifiant et fort agréable ! Ton absence nous a un peu manqué mais ça ne nous a pas empêchés de créer des liens avec les autres équipes du territoire.dsc_0353

Quoi, tu ne sais pas que l’équipe de Mâcon fait partie d’une association tellement importante en France qu’il a fallu la segmenter en régions et en territoires ? A Paray, il y avait des mâconnais, certes, mais aussi des clunysois, des charollais, des parodiens, des chauffaillons, des clayettois et des marcignots et même une creusotine ! 

On nous avait annoncé, des orages, nous sommes arrivés à l’hippodrome de Paray, lieu de rendez-vous pour les festivités… en nage ! Nous avons eu tellement chaud que nous pensions enchainer avec l’apéro ! Pas touche !  Geneviève (de Chauffailles) s’était dévouée pour préparer un mot d’accueil.

Il est vrai qu’elle a fait fort ! Je vous en livre quelques phrases :

dsc_0051« Pas à pas mais pas sans toi, tout un programme C’est même le programme de la journée d’aujourd’hui. Et au-delà, c’est le programme du Secours Catholique…

Ensemble pour un monde juste et fraternel. Être ensemble, être solidaires. Solidaires, et non plus solitaires – une lettre, et tout change !…

« Aucun chrétien, nous dit le pape François dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium, aucun chrétien (et je suis sûre qu’il pense aucun homme) ne devrait se sentir exempté de la préoccupation pour les pauvres et pour la justice sociale. »… Il le dit et le redit, mieux encore, il le montre par ses gestes : l’Église doit sortir, aller vers le monde et plus particulièrement vers les périphéries pour recréer la fraternité à partir de tous ceux, tous ces hommes, toutes ces femmes, tous ces enfants qui se retrouvent en marge de nos sociétés…
.

Vous connaissez la parabole évangélique du Bon Samaritain : un homme blessé, gisant sur le bas-côté d’une route. Et personne ne s’arrête pour lui venir en aide parce que c’est un étranger, qu’on se méfie, qu’il n’inspire pas confiance avec ses blessures. Il est aux marges, il est à la périphérie. Mais voilà qu’un Samaritain – tiens, un étranger lui aussi ; lui aussi un homme des périphéries – s’approche, prodigue les premiers soins et conduit le blessé dans une auberge pour que là, on continue à prendre soin de lui. Le relais est passé ; du lien s’est créé.

C’est ce lien qui nous fait vivre au Secours Catholique. Un lien qui se créé dans la fraternité du quotidien, dans le pas à pas. Pas à pas mais pas sans l’autre, pas à pas mais pas sans toi

Ensemble vers un monde juste et fraternel. »

Bravo Geneviève et MERCI……. Ca y est, il était temps, tout le monde se précipite vers les kirs et autres boissons rafraichissantes offertes par les organisateurs.dsc_0126

C’est toujours un peu difficile d’aller vers ceux qu’on ne connaît pas mais aujourd’hui, c’est différent, les mélanges se font plus naturellement… nous sommes en famille… ou presque car  il est vrai, tout le monde était invité et certains parmi nous ont eu la gentillesse de s’intéresser à nous alors qu’ils ne font pas partie du Secours Catholique… A-t-on été suffisamment attentifs à eux ?

 

Hélène, notre « super-animatrice » nous invite à nous mettre à table, le buffet est prêt, beau, appétissant et magnifiquement décoré (c’est normal, c’est nous dsc_0144tous qui l’avons approvisionné !) « Votre attention s’il vous plait : il y a des tables à moitié pleines et des tables à moitié vides, ensemble, ce serait tellement mieux ! » Ni une ni deux, en un rien de temps, les trous ont vite disparu ! Super. Comme d’habitude, il y en a plus qu’il ne faut, les assiettes ne peuvent pas tout avaler ! “

dsc_0182 dsc_0186

dsc_0234

dsc_0241dsc_0194Le dessert sera servi plus tard, vous êtes tous invités à suivre Dominique. » Mais oui les mâconnais, vous le connaissez ? Le clown magicien, il a passé tant d’années sur les bords de Saône ! On le suit, on se met tous à l’ombre, il fait vraiment chaud… Pendant plus d’une heure, il nous enchante, petits et grands, avec un répertoire bien renouvelé,   il faut le souligner…  
dsc_0159

Applaudissements très appuyés…
Merci  Dominique.

                                       Retour à table pour le dessert et le café puis, c’est l’heure des photos et                      

                                du grand lâcher de ballons.dsc_0338As-tu déjà vu des « légumes » lâcher des ballons ! Eh bien, moi je peux en témoigner, je les ai même vus prier !
dsc_0330-14

dsc_0351

Oui, tous ensembles, autour du jeune curé de Paray et… avec sa bénédiction, ils ont rendu grâce pour cette belle journée.

 

dsc_0352

dsc_0353Pour couronner le tout, chacun est reparti avec des plants de tomates, du thym, des pieds de sauge, des fleurs, des salades à repiquer, des roses, des bulbes de dahlias, des côtes de bette…  Les Pot’agers de Mâcon avaient préparé un étal de légumes et de fleurs qui a émerveillé plein de monde.

ET SI NOUS REFAISIONS CELA PLUS SOUVENT, peut-être que cette                                                                                                                                                  fois-ci on le ferait encore

                                                        « PAS à PAS  mais PAS SANS TOI »

                                                                Tous ceux qui sont venus étaient tellement heureux !

Merci aussi à François : c’est lui qui a imagé cet article.                 dsc_0201                            Hubert Ldsc_0137

 

 

 

Michel P.

Marié avec Carine depuis 1975 4 enfants & 12 petits enfants Ingénieur ESEM Professeur Certifié retraité de l’Éducation Nationale

Voir tous les articles de Michel P. →