27 janvier 2022

Mexique : J’agis pour que le Père Marcelo Pérez soit protégé.

Malgré l’affirmation par les autorités mexicaines du respect des droits de l’homme dans tout le pays, la violence et l’impunité demeurent. Par exemple, l’état du Chiapas est gangréné par la violence entre mafias, groupes armés, forces de l’ordre et maintien des “barons locaux”.

Les forces de l’ordre aidé par les groupes paramilitaires et la mafia locale sous prétexte de lutte contre la drogue et le crime organisé dans la région la région du Chiapas violent les droits de l’homme de manière courante et en toute impunité.

Les personnes les plus visées sont ceux qui défendent le droit à la terre, le respect des peuples autochtones et des communautés indigènes, ceux qui veulent préserver les ressources naturelles, et ceux qui refusent l’installation des multinationales dans l’agrobusiness, le tourisme ou le secteur des mines.

En répandant un climat de terreur, par des intimidations, les tortures, les disparitions forcées, les enlèvements, et les assassinats , il empêchent l’émergence de la société civile.

Le père Marcelo Pèrez est un prêtre engagé en faveur des droits humains au Chiapas. Curé de plusieurs paroisses et coordinateur de la pastorale sociale de son diocèse, il travaille avec les peuples autochtones et accompagne les communautés déplacées, les migrants et les défenseurs des droits de l’homme criminalisés.

Il est devenu très dérangeant, car il dénonce publiquement la corruption, les trafics de drogue, d’armes et la prostitution.

Victime de diffamation et de propos diffamants il reçoit régulièrement des menaces de mort, son véhicule a été plusieurs fois saboté. C’est une des personnes les plus menacées du Mexique. Pourtant les autorités mexicaines ne lui ont pas donné la protection nécessaire

Intervenons auprès du ministère de l’intérieur mexicain. ACAT-France/j’agis pour que le père Marcelo perez soit protégé