3 juillet 2022

Disparitions forcées au Mexique : je soutiens Adrian, Adriel et leurs familles.

Disparition forcée de deux jeunes Mexicains depuis cinq ans.

On parle de disparition forcée quand une personne est arrêtée, détenue ou enlevée avec le consentement –tacite ou explicite- des autorités, et que celles-ci refusent de reconnaître leur arrestation ou dissimulent leur sort. Les victimes de disparitions forcées sont généralement arrêtées par des agents du gouvernement en place, et sont bien souvent torturées et retenus dans des lieux tenus secrets.

Broyées dans le processus de recherche et dans une machine judiciaire partiale, les familles vivent elles aussi de véritables situations de torture psychologique : elles n’ont aucune information sur leurs proches disparus, et sont dans l’incapacité de faire le deuil.

Depuis 2006 ; avec l’arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon, une guerre a la délinquance organisée a été menée au prix de milliers d’exécutions et de disparitions.

Adrian et Adriel ont été kidnappés sans mandat d’arrêt à l’aube du 2 octobre 2012 dans la ville de Ciuadad Juarez,. Leurs ravisseurs se sont présentés comme des agents de la police judiciaire de l’Etat de Chihuahua depuis ils n’ont plus donné signe de vie, les autorités n’ayant jamais reconnu détenir ces deux hommes et mènent une parodie d’enquête . Leurs familles demandent au Parquet fédéral de se saisir de l’affaire.

Pour soutenir ces deux jeunes et leurs familles, signez en ligne l’appel du mois (site acat.fr)
ou datez et signez la lettre ci-jointe.

Mtra. Arely Gómez González
Procureure générale de la République (PGR)
Av. Paseo de la Reforma 211-213 Col. Cuauhtémoc
México Distrito Federal, CP. 06500
MEXIQUE

Madame la Procureure générale,

Arrêtés par des agents de la police judiciaire de Chihuahua le 2 octobre 2012, Adrián Favela Márquez et Adriel Ávila Barrios n’ont jamais reparu. L’enquête confiée aux autorités locales n’a pas avancé. Lorsque un état fédéré n’est pas en mesure de mener une enquête diligente, impartiale et exhaustive dans une affaire, les autorités fédérales doivent s’en saisir.
Ainsi, je vous demande :

– de mener une enquête rapide, exhaustive et impartiale pour retrouver les deux jeunes hommes et poursuivre les auteurs de leur disparition ;

– de garantir l’information et la protection de tous les proches des disparus et des associations qui les soutiennent dans leurs démarches.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de ma haute considération.

signer, indiquer son adresse et affranchir à 1,20 euros.