3 juillet 2022

Mexique : Je soutiens la famille Munoz dans la recherche de ses disparus.

Les disparitions forcées gangrènent le Mexique. Par disparition forcée, il faut entendre la disparition d’une ou plusieurs personnes enlevées, retenues, séquestrées ou tuées sans que la famille et les proches n’aient de nouvelles. Ainsi il est impossible de faire un travail de deuil. La disparition forcée est un crime contre l’humanité.

Au Mexique, leur nombre est inconnu. Si le chiffre de 40 000 sur dix ans a été souvent pris comme référence, il est largement sous-estimé et avoisinerait les 60 000 entre 2006 et 2019. Encore est-il sous-estimé, car beaucoup de familles hésitent à porter plainte à cause des représailles et de l’absence de protection et de sécurité.

Ce problème remonte à 2007 où Felipe Calderon a déclaré la guerre aux narcotrafiquants. Les principaux cartels de la drogue et la guerre entre gangs rivaux ont entretenu et développé ce climat de violence. Autres facteurs aggravants, l’absence de lois, la corruption généralisée. Ainsi policiers et pègres, hommes politiques et narcotrafiquants ont participé à ces disparitions. Rappelez-vous la disparition de 43 étudiants à Iguala en septembre 2014, le peu d’enquêtes a montré qu’ils avaient été enlevés par des policiers municipaux, avant d’être remis à des narcotrafiquants qui les ont fait disparaître. Depuis l’enquête est au point mort….

75% des disparus sont des hommes jeunes, mais le nombre de femmes et de jeunes filles est en hausse. Les migrants d’Amérique du Sud sont aussi une proie intéressante y compris pour l’argent qu’ils ont sur eux.  Rackets, esclavage, marché du sexe ou liquidation physique…. leur trace est définitivement perdue…..

Devant l’impunité et l’absences d’enquêtes, ce sont les familles qui doivent par eux-mêmes rechercher leurs disparus. Travail titanesque, impossible et traumatisant….Mais des découvertes macabres se succèdent 3600 fosses communes, 26 000 corps attendent d’être identifiés…..

La pègre et les narcotrafiquants, ceux qui tirent profit de ce commerce ont l’argent, le pouvoir, les exécutants, et la loi du silence. Face à eux le pouvoir politique invoque son impuissance, son manque de moyens et aussi de volonté.

continuons donc d’écrire au gouvernement pour réclamer justice pour cette famille où 9 membres sont disparus.

https://www.acatfrance.fr/actualite/je-soutiens-la-famille-munoz-dans-la-recherche-de-ses-disparus.