21 mai 2022

Ouvrir notre cœur au souffle de Dieu «capable de transformer notre poussière en humanité»

Ouvrir notre coeur au souffle de Dieu capable de transformer notre poussière en humanité“.
Telle est l’invitation faite par le pape François à l’occasion du début du Carême. Ainsi nous pourrons «faire de la place dans notre vie à tout le bien que nous pouvons faire, nous dépouillant de tout ce qui nous isole, nous ferme et nous paralyse»

Carême : 40 jours qui nous séparent de la joie de Pâques.
40 jours : temps privilégié de la lente maturation.
Comme les 40 années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise mais aussi comme les 40 jours de Jésus au désert, entre son baptême et le début de sa vie publique.

40 jours pour retrouver la joie de la lecture de la Parole, de la prière, du partage avec les plus pauvres.
40 jours pour revenir à l’essentiel dans ma relation à Dieu, aux autres et dans mon regard sur moi-même.
40 jours pour prendre soin.

C’est un temps spirituel mais aussi un temps d’action : pour se rapprocher concrètement des plus pauvres, ici et là-bas. Tous ces frères souffrant qui sont l’image-même du Christ. Nous ne pouvons faire l’économie de la rencontre avec nos frères si nous voulons aller à Dieu.
Car comme interroge François “qu’en serait-il de nous si Dieu nous avait fermé la porte (…), où serions-nous sans l’aide de tant de visages silencieux qui, de mille manières, nous ont tendu la main et qui, par des gestes très concrets, nous ont redonné l’espérance et nous ont aidé à recommencer»?

Beau chemin vers Pâques !