Les églises

LIEU OFFICES

Les églises et chapelles sont nombreuses sur le Doyenné : 14

Au centre ville, L’église Saint-Pierre et la cathédrale Saint-Vincent, sont ouvertes chaque jour.

 

Église Saint-Pierre

Édifiée sur les plans de l’architecte Berthier entre 1859 et 1865, de style néo-roman, Saint Pierre est la plus grande église de Mâcon. Ses tours blanches de 53 mètres de haut se voient de partout.

Cathédrale Saint-Vincent

Décidée après la Révolution et le rétablissement du culte, au moment du Concordat napoléonien (accord avec le Pape Pie VII, publié le 18 avril 1802), sa construction a été confiée à Guy de Gisors. Elle a le titre d’église-cathédrale. Elle a pris la suite de l’ancienne cathédrale Saint Vincent, au moment de la constitution du diocèse d’Autun, après le Concordat.

Église Saint-Clément

Depuis décembre 1972, le culte de l’ancienne église Saint Clément a été transféré dans cette nouvelle construction. Elle est intégrée dans un ensemble d’habitations. Fonctionnelle, son espace permet un beau rassemblement pour la prière. Un vitrage posé en 2006 lui a redonné de la couleur.

 

Église du Sacré Cœur de La Coupée de Charnay-les-Mâcon

Pendant la guerre, l’Abbé Ferret a souhaité construire une chapelle. Un terrain lui a été donné, il a complété et elle a été inaugurée en 1945. Elle est devenue église paroissiale avec le développement urbain. En 2007, elle a pris de nouvelles couleurs, prête à devenir le centre d’un nouveau lieu de vie…

Église Sainte Madeleine de Charnay bourg

Église du XIème siècle, transformée au 17ème et au 19ème siècle, elle a gardé sa pureté d’église romane avec une seule nef. Son chevet typiquement roman, comme son clocher à bulbe du 19ème, son environnement, en font une des églises les plus visitées de la région.

 

Église Saint Vincent de Chevagny les Chevrières

Du 16ème siècle, avec un clocher en dalle, penché. Ancienne chapelle du château, elle est devenue église paroissiale et a reçu le mobilier de l’ancienne église paroissiale de Saint Jean le Priche, détruite au moment de la construction de la ligne de chemin de fer.