2 octobre 2022

Premier dimanche de Carême

Cultivons ce jardin

Chaque communauté peut prélever de la bonté de la terre ce qui lui est nécessaire pour sur-vivre, mais elle a aussi le devoir de la sauvegarder et de garantir la continuité de sa fertilité pour les générations futures ; car, en définitive, « au Seigneur la terre » (Ps 24, 1), à lui appartiennent « la terre et tout ce qui s’y trouve » (Dt 10, 14). Pour cette raison, Dieu dénie toute prétention de propriété absolue : « La terre ne sera pas vendue avec perte de tout droit, car la terre m’appartient, et vous n’êtes pour moi que des étrangers et des hôtes.(Lv 25, 23). Laudato Si’ & 67.