R ….comme rentrée

Éditorial

  « Un souffle nouveau… »

 

Revenir chez soi après un long voyage, c’est souvent l’espoir de retrouver ce qui nous a manqué : l’environnement familier, la sécurité du lendemain et parfois la monotonie rassurante. Rentrer chez soi c’est aussi appliquer inconsciemment ce que l’éloignement vous a appris.  Être toujours surpris avec bonheur, attendre avec plaisir, écouter le monde qui vous entoure avec l’esprit de recevoir plus que de contester. La rentrée, que l’on soit parti physiquement ou non, est toujours une période durant laquelle chacun retrouve ceux qu’il connaît pour vivre ensemble mais avec un souffle nouveau. Que ce soit à l’école dans une nouvelle classe, dans la reprise professionnelle ou associative, ou dans le pays et sa traditionnelle rentrée sociale, nous revenons avec un regard nouveau.  La société que nous construisons collectivement trouve alors ses bases dans l’attitude de chacun. La rentrée marque ainsi l’addition de ces comportements qui s’érigent en rapports de forces ou de confiance. La rentrée peut être l’instant où le cumul des attitudes bienveillantes prend le pas sur les conflits.  Toutefois la bienveillance n’est pas la naïveté : « personne ne bouge, ne grandit ou ne se responsabilise tant que l’on soupçonne systématiquement, et que l’on ne s’attend à rien de bon de la part de l’autre » dit la philosophe suisse Lytta Basset. Puisse la rentrée nous faire choisir cette bienveillance dont Saint Thomas d’Aquin disait : « C’est un acte simple de la volonté par lequel nous voulons du bien à quelqu’un, même sans union affective préalable ».

Bernard Chevallier

N° 246 Juin 2017  Sommaire:

   Une Équipe d’Animation Pastorale

►   C’est reparti pour le catéchisme

►   La Pastorale Notre Dame Ozanam

►   Construis ta vie

►   Nul n’est une île ! 

   Financer sa paroisse

►   temple réformé … 50 ans déjà

►   En chemin pour la fraternité

►   Temple & Églises

►   Éveil à la Foi


R…comme rentrée

Une Équipe d’Animation Pastorale, à quoi cela sert ?L’EAP de la paroisse St Vincent de Paul de Mâcon raconte.

Le Synode diocésain, vaste chantier de réflexion sur l’Église de Saône-et-Loire et son avenir, s’achève cet automne. Parmi les thèmes « coups de cœur » proposés aux nombreuses équipes synodales qui ont vu le jour localement, deux abordent plus particulièrement le fonctionnement des paroisses : l’un sur « la charge curiale et l’animation des paroisses », l’autre sur « l’exercice de la responsabilité entre prêtres et laïcs ». On est bien là au cœur de ce qui se vit depuis quinze ans dans l’Équipe d’Animation Pastorale de notre paroisse.

Tour d’horizon avec quelques membres de cette équipe :

– Un bref rappel de sa mission: elle est au service de notre communauté paroissiale pour l’aider à vivre dans l’unité tout en respectant la diversité de nos différents « clochers ». Elle organise les temps forts de la vie de la paroisse, en lien avec l’année liturgique (Avent, Carême…), la vie du doyenné, du diocèse et plus largement de l’Église.

– Sa composition est-elle fixe ? Non, elle peut varier. Elle compte actuellement 13 membres, les deux prêtres en charge de la paroisse, un diacre permanent et dix laïcs engagés d’une façon ou d’une autre dans la vie paroissiale.

– Comment fonctionne-t-elle ? Elle se réunit environ six fois par an, avec un ordre du jour bien établi traitant des projets à lancer, des problèmes à résoudre, etc. C’est aussi l’occasion de faire le bilan sur les actions passées et d’échanger librement afin de « prendre le pouls » de la paroisse. Les décisions importantes s’y prennent de façon collégiale. Les sujets ne manquent pas et souvent les réunions se prolongent au-delà de 22 h 30 …

Depuis quelques années, une mini-retraite nous permet de nous retrouver un weekend chaque année pour un temps de réflexion sur un thème choisi ensemble – cette année ce fut justement « l’exercice de la responsabilité entre prêtres et laïcs »- avec des temps de prière et de bons moments de détente autour de repas partagés. C’est cela aussi faire équipe !

– Alors, aucune difficulté ? Si, bien sûr. L’équipe doit éviter de s’épuiser à gérer les détails pratiques au détriment de décisions plus importantes pour l’avenir. Recruter de nouveaux bénévoles pour renforcer certains services (liturgie, funérailles, baptêmes, ménage, etc.) est un objectif permanent et vital. Il faut aussi faire mieux circuler l’information entre cette Équipe d’Animation Pastorale et les paroissiens. On y travaille…

– Des raisons d’espérer ? Toujours ! Un solide esprit d’équipe, saupoudré d’une indispensable dose d’humour, un respect mutuel qui se manifeste par l’écoute et le partage des responsabilités, tout cela aide à affronter les difficultés et garder confiance dans notre mission, celle d’aider la paroisse à être vivante et ouverte, reflet de la lumière de Dieu sur le monde. Après tout, l’Esprit Saint est là pour nous soutenir et nous guider, au moins jusqu’à 22 h 30 !

Propos recueillis par Monique Steeves

 Retour au sommaire


R…comme rentrée

C’est reparti pour le catéchisme!

 

En quoi consiste le catéchisme ?

Le catéchisme permet d’apprendre à connaître Jésus comme le Fils de Dieu, celui qui nous dévoile le visage de son Père. Dieu est un père qui aime ses enfants à tel point qu’il est prêt à pardonner à celui qui, s’étant éloigné de lui, veut revenir. Il est trop souvent vu comme étant loin de nous, ne s’intéressant à nos vies que pour nous envoyer des épreuves, jouant avec nos vies et nos libertés… ce n’est pas ce visage que Jésus nous montre.

Mais comment le connaître vraiment ?

Dans l’Évangile, Jésus nous dit que personne ne peut connaître le Père sans passer par le Fils. C’est une évidence ! Pour connaître Dieu, il faut connaître Jésus. Et pour comprendre l’Évangile et accueillir les bases de la Foi, la catéchèse s’adapte aux enfants de 7 à 11 ans. Le « caté », tel que nous le proposons sur les paroisses de Mâcon, suit l’une des méthodes approuvées par notre évêque : le parcours Nathanaël. C’est l’histoire de 4 enfants qui découvrent la foi, qui cherchent, qui interrogent, se posent des questions… En suivant leur parcours sur un DVD, les enfants peuvent s’identifier à eux. Ils s’appuient également sur des livrets qui reprennent les passages de la Bible et la vie de quelques grandes figures chrétiennes ou bibliques.

Le catéchisme intéresse-t-il tous les enfants ?

Lorsque vous avez demandé le baptême de vos enfants souvenez-vous, parents, que vous vous êtes engagés à leur faire découvrir la foi chrétienne. Que vous soyez vous-mêmes chrétiens ou non, pratiquants ou non, et quel que soit votre état de vie, vos enfants –baptisés ou non- seront toujours accueillis. Ils s’engagent simplement à venir assidument aux séances de KT, ainsi qu’aux différents temps forts et aux messes proposées dans le cadre de l’année de catéchisme. Cela bien sûr avec votre aide et tout votre soutien.

 

Pour de plus amples renseignements, rendez-vous sur la page dédiée du site chretiensmacon.net, section ‘enfants et jeunes’. Vous y trouverez la fiche d’inscription à remplir vous-même et à apporter à l’une des permanences d’inscriptions à Mme Martine Gabillet, au Centre Pastoral (7 rue Jean Dagnaux) les jours de septembre suivants :

Mardi 05 et mercredi 06 de 8h00 à 18h00

Mardi 12 et mercredi 13 de 8h00 à 18h00

Samedi 16 de 9h00 à 12h00

Mardi 19 et mercredi 20 de 8h00 à 18h00

Mardi 26 et mercredi 27 de 8h00 à 18h00

La rentrée est prévue le 30 septembre.

Pas d’internet ? Pas de souci, venez quand même à l’une de ces permanences.

Bonne rentrée à tous !

Père Christophe Lagrange

 Retour au sommaire


R…comme rentrée

Initiés peu à peu à la connaissance de la vie de Jésus, à la prière, à la liturgie par les parents, parrains et marraines, éducateurs, catéchistes, les enfants entrent en classe de sixième où ils feront profession de foi. Certains, jeunes catéchisés, demanderont le baptême. Les années suivantes ils poursuivront en premier puis second cycles, la même recherche spirituelle nécessaire à toute vie de chrétien. La pastorale, cette activité qui accompagne le dynamisme de la foi, vous est présentée en enseignement privé, puis en enseignement public sur Mâcon.

La Pastorale au Centre scolaire                       Notre Dame Ozanam

La pastorale est au cœur du projet éducatif du collège et du lycée. Elle s’adresse à tous. Elle s’illustre de manière différente. Elle se vit au rythme du calendrier liturgique. Comment se définit-elle ? C’est tout ce qui fait du lien et donne du sens. Elle peut être reflétée par tous. Deux propositions concrètes sont faites :

– La Culture religieuse comme enseignement est inscrit dans l’emploi du temps des élèves.  Il y a un programme propre pour chacun des niveaux de la 6ème à la 3ème.

– La Catéchèse qui est un chemin de foi, s’adresse aux jeunes qui, librement la demandent. Ils reçoivent une préparation aux sacrements du baptême, de l’Eucharistie.  Le sacrement de la Confirmation est proposé aux lycéens.

En fin d’année de 6ème, les jeunes qui le souhaitent font leur Profession de Foi et peuvent continuer de participer aux temps de réflexions et actions.Une messe mensuelle est célébrée ainsi que les temps forts de l’année où parents, personnels, enseignants, élèves sont tous invités.L’accompagnement des jeunes est dispensé par le Père Pierre Labruyère, prêtre référent du centre scolaire.

Pour tous renseignements contacter : Nadine Dolveck Animatrice en Pastorale

pastorale@ndozanam.org

site centre scolaire Notre Dame Ozanam                                                          Retour au sommaire

Nadine Dolveck


« Construis ta vie, viens à l’aumônerie ! »

Pour la « rentrée », l’aumônerie t’invite à « sortir ». Paradoxal ?

L’Aumônerie de l’Enseignement Public convie les collégiens et les lycéens à venir découvrir ce lieu particulier. Cette proposition chrétienne pour les jeunes est un lieu pour chercher ensemble des réponses entre jeunes et adultes ; pour découvrir comment mieux vivre ensemble et choisir d’agir. Un lieu où tu es le bienvenu tel(e) que tu es ! « Sortir » pour mieux (te) découvrir et découvrir le monde.Un lieu pour échanger sur les questions qui te tiennent à cœur : actualités, foi, collège/lycée, amitié, famille…Et parce que les sorties conviviales, comme les rencontres d’aumôneries, sont souvent (toujours) assorties d’un bon repas, l’aumônerie te propose le « menu du jour », pour te mettre l’eau à la bouche. Nous n’attendons plus que toi… et tes amis : car ensemble on est plus riche.

Pour plus d’infos : aepmacon71@orange.fr et surtout pour s’inscrire rendez-vous sur notre stand à 123 Mâcon les 9 et 10 septembre.

Les rencontres ont lieu habituellement au Centre Pastoral 7 rue Jean Dagnaux.

Violaine Bourmault

 Retour au sommaire



R…comme rentrée

« Nul n’est une île ! »

Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne.

John Donne

Cette expression me traversait l’esprit ces jours, allez savoir pourquoi !

J’en retrouvai l’origine sous la plume d’un poète, anglais de surcroît, John Donne qui vécut de 1572 à 1631. Quel raccourci pour dire et signifier l’interdépendance non seulement des hommes entre eux, mais aussi de la matière et du vivant sur notre planète et dans l’infini des mondes. Dire aussi la Communauté de destin entre l’univers et Dieu lui-même si nous sommes croyants.

     Mâcon Magazine est une revue d’inspiration chrétienne. Depuis bientôt 50 ans, il est distribué dans toutes les boites à lettre de l’agglomération mâconnaise. Tiré à 22 500 exemplaires, il est financé pour une part par la publicité

–merci à nos annonceurs et à ceux qui font commerce chez eux-

et, pour une autre part, par la participation volontaire des lecteurs, chrétiens ou non, pratiquants ou non qui soutiennent notre choix d’exister au milieu de tant et tant de parutions. 

     Dans ce n° de rentrée, les deux paroisses de Mâcon –St Etienne et St Vincent de Paul- nous avons voulu nous faire connaître davantage et plus précisément par les propositions que nous offrons aux enfants et aux jeunes pour ouvrir avec eux et leurs parents un chemin de foi. Nous aussi, nous nous réclamons du « vivre ensemble » et c’est par une longue fréquentation, petits et grands, toutes générations confondues que nous nous mettons à l’écoute de la Parole de Dieu qui donne sens à nos vies. Il y a une part d’enseignement, de recherche commune à travers le catéchisme. Celui-ci commence par l’éveil à la foi, se poursuit en primaire, puis en secondaire.

Sous une forme adaptée, par des échanges et des partages, il devient repère, lumière et soutien chez les adultes universitaires, jeunes professionnels et davantage. À travers des mouvements, des rencontres épisodiques telles que le synode, la vie des uns et des autres se nourrit et s’enrichit par ces partages.

            Bien sûr, les sacrements –reconnaissance et célébration de la présence de Dieu en nos vies- sont une force pour nos existences parfois bien difficiles.

     Nous n’oublions pas que d’autres que les chrétiens ont des recherches similaires. Outre le quotidien, ces pages parlent de ce long cheminement entrepris depuis des années dans ce que nous appelons le dialogue interreligieux tout spécialement avec les musulmans. Ainsi cette marche du 15 octobre « en chemin pour la fraternité » qui nous conduira d’églises à mosquées.

On l’aura compris, il ne s’agit pas pour nous de faire du prosélytisme mais d’exister les uns et les autres dans le respect de chacun avec son identité et sa dignité profondes. Nul n’est une île !

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

disait Martin Luther King. N’est-ce pas la devise de nos mairies : « Liberté, égalité, fraternité » ?

Yves Bachelet

 

Retour au sommaire


R…comme rentrée

Financer sa paroisse

Chaque printemps, l’Église de France lance la campagne du denier de l’Église, appelé autrefois « denier du culte ». Cet appel annuel à la générosité des fidèles est primordial pour les diocèses –et donc pour les paroisses- dont une grande majorité présente régulièrement un déficit de fonctionnement.

            Dans la plupart des cas les diocèses parviennent à conserver un résultat équilibré grâce à des produits exceptionnels dont les legs sont le principal apport, bien que ces legs ne puissent pas être anticipés !  Alors, quand les legs ne suffisent pas, et que certains bâtiments sont inutilisés, vendre des biens immobiliers s’avère nécessaire.Mais vendre a ses limites et ne peut en aucun cas être considéré comme une recette annuelle.Au niveau national, le denier de l’Église représente actuellement 35 % des ressources totales. Les quêtes diverses du dimanche et des célébrations, augmentées du casuel –participation personnelle des familles pour les baptêmes, mariages et sépultures-représentent 32 %. Les dons et legs de particuliers représentent 12 % (mais de façon aléatoire comme indiqué précédemment). Le solde est constitué de ventes immobilières.

Pour éviter la nécessité des legs (aléatoires) et des ventes de patrimoine (limitées dans le temps), le produit du denier de l’Église et des quêtes devrait approcher la totalité des recettes nécessaires, soit augmenter de 20 % ! La France était jadis surnommée « fille aînée de l’Église » car ses rois descendaient de Clovis 1er, souverain barbare baptisé chrétien.  Aujourd’hui la France compterait 64 % de catholiques parmi sa population, mais seulement 7 % se disent pratiquants dont un tiers ne donne rien. C’est donc probablement parmi ces seuls 7 % que l’Église de France peut percevoir ses ressources. Ils doivent entendre cet appel, en particulier les jeunes générations peu éclairées sur ce devoir de justice. Signalons que des pratiquants occasionnels, des demandeurs de sacrements et parfois des sympathisants de l’Église catholique participent à cette collecte qui permet à l’Église de vivre et d’assurer sa mission.Notre diocèse se manifeste principalement au printemps et à l’automne avec des relances ciblant des aides spécifiques telles que les chantiers, les vocations, les prêtres âgés. L’Eglise et les chrétiens sont timides lorsqu’il s’agit de parler d’argent. Rien ne vaut une information juste et précise pour décider d’agir en conséquence.

Merci d’aller consulter le site du diocèse : « diocèse d’Autun » puis index « nous découvrir » et rubrique « ressources ».

Denier de l’Eglise en 71 en baisse dans 30 paroisses sur 49.

St Vincent de Paul: 17.820 €  en Avril 2017 contre 20.808 € en avril 2016

St Etienne de Mâcon : 37.634€ en avril 2017 contre 39.443€ en avril 2016

L’Église ne reçoit aucune subvention, ni de l’État, ni du Vatican. Seule la participation à la collecte annuelle du Denier et aux quêtes lui permet de réaliser sa mission.

L’effectif des personnes à la charge du diocèse d’Autun en 2017 est de :
110 prêtres en activité dans le diocèse
56 prêtres aînés à la retraite
5 séminaristes qui se préparent pour prendre la relève

96 laïcs salariés engagés dans les paroisses et les services diocésains,représentant 54 ETP (Équivalent Temps Plein)
Le diocèse d’Autun compte également 32diacres permanents.

 Retour au sommaire


▀    ▀    ▀ PAROISSES et DOYENNÉ

Dédicace du temple réformé … 50 ans déjà

À la rentrée le temple de l’Église réformée de Mâcon va fêter ses 50 ans d’existence La dédicace a eu lieu le 15 octobre 1967 et sa construction a duré quatre ans. 

 

Jusqu’en 1967, les protestants réformés de Mâcon ont célébré leurs cultes à la « chapelle » protestante rue Gambetta. Au début des années 1960, la ville de Mâcon ayant un vaste projet d’urbanisme concernant le bas de cette rue, ce lieu de culte a été détruit. Le pasteur Marc Sabatier et son conseil presbytéral ont mené le nouveau projet. Construit à l’emplacement de l’ancienne caserne rue Saint-Antoine, le terrain a été loué par la mairie selon un bail emphytéotique.

Le financement de la construction (environ 6 000 000 FF) a été assuré en partie par les dons des paroissiens, et par des aides extérieures, dont celle du Comité Zurichois d’Aide aux Protestants Disséminés. Le projet et la réalisation ont été confiés, à Oskar Bitterli (architecte de Zurich) pour la conception, et au cabinet Barnabé Augros et Bernard Oechslin, pour la construction.

Noël Gonnot

Programme des festivités au temple

Exposition Luther : fin octobre à fin novembre    

  Dimanche 22 octobre

  • 10h30 : Culte de « dédicace » du Temple
  • 11h45 : apéritif en présence des autorités,

découverte du mur des pasteurs et remise  des livrets sur l’histoire du temple

  • 12h30 : repas en « partage »
  • 14h30 : conférence « Lucas Cranach peint Luther »

par les pasteurs strasbourgeois Bernard Kempf et Arbogast

  • 16h00 : lâcher de ballons

Samedi 04 novembre à 20h00 (médiathèque salle AGORA) :spectacle autour des thèses de Martin Luther par la troupe Blanche Aparris.

 

Contact pour les festivités et le repas partagé

acerm.temple@gmail.com, tel 03 85 22 03 66          Retour au sommaire

 


PAROISSES et DOYENNÉ ▀    ▀    ▀

Dialogue interreligieux : « En chemin pour la fraternité »

Le groupe inter religieux de Mâcon vous invite à la marche qu’il organise, pour resserrer les liens de fraternité, le dimanche 15 octobre.

               Composé de chrétiens, catholiques et protestants, de musulmans, ce groupe s’est créé en 2008 sous l’impulsion des rencontres de Mazille. Son but est de travailler ensemble au rapprochement et à la connaissance mutuelle en vue d’établir des liens solides.Après des repas, une pièce de théâtre, des conférences, ce projet veut être un témoignage visible des liens fraternels qui se tissent entre croyants de diverses confessions et non-croyants. Au cours de la marche, des haltes sont prévues dans les lieux de cultes respectifs afin que chacun puisse découvrir les particularités de chaque lieu. À chaque étape un message de paix sera délivré aux participants.Nous vous espérons très nombreux à venir vivre ce moment de fraternité, d’échange et de connaissance de l’autre, ouvert à tous. Bienvenue à chacune et chacun.

Contacts:

Noël Gonnot: 07 89 61 37 11;             gonnot.noelml@orange.fr

Nicole Séjourné : 06 79 89 39 35 ;     sejourne381@gmail.com

Noureddine Omar : 06 63 04 18 12 ;  noureddine.omar@laposte.net

Retour au sommaire


▀    ▀    ▀ PAROISSES et DOYENNÉ

Retour au sommaire


▀    ▀    ▀ A VOTRE SERVICE

« Éveil à la Foi », éveil à la Vie : être chrétien c’est croire à un Dieu qui aime l’Homme et se révèle en Jésus qui a connu notre vie. Pour ceux qui sont baptisés, c’est la suite logique de l’engagement pris par leurs parents.Ce que nous cherchons à vivre avec les enfants et leurs parents :

  • Un moment privilégié où chacun se pose, pour ressentir les valeurs importantes pour être bien ensemble,
    en découvrant ce que Jésus a annoncé et vécu
  • Découvrir une communauté d’Eglise,
    expérimenter avec d’autres chrétiens

Allumer une lumière qui donne envie de connaitre Jésus

  • Donner aux parents des éléments spirituels et pédagogiques
     pour prendre le relais
  • Donner du sens à la Vie,
    ouvrir à plus grand que nous, à Dieu.

Jésus a dit : « Celui qui accueille en mon nom cet enfant,
il m’accueille, moi et celui qui m’a envoyé. » Luc 9,46

Des parents et un accompagnateur animent 4 célébrations :
samedi 14 octobre, 16 décembre 2017, 24 mars, 2 juin 2018, à 16h00 à l’église Notre Dame de la PaixAu menu : conte, sketch, activité, bricolage, chant, prière et goûter ! Un groupe de parents se réunit 4 soirées par an pour partager
Michelle Tournier 06 03 72 47 34                                                                    

 

eveilalafoi.macon@laposte.net
Didier DAURELLE : 03 85 31 16 54

Retour au sommaire