18 mai 2022

VIETNAM : J’AGIS POUR NGUYEN VAN HOA

Le Vietnam vient de fêter les cinq ans de la catastrophe de Formosa. Une catastrophe écologique et humaine, car la firme taïwanaise d’acière Formosa déversait des tonnes de déchets toxiques dans la mer. Sur 200 km de plages, pollution des eaux et des terres, poissons et coquillages mort. L’activité de pêche  et l’élevage des crevettes essentielles pour la survie de nombreuses personnes et l’activité touristique sont stoppées. Ce désastre environnemental s’accompagne de maladresses des responsables de la firme.: “Vous ne pouvez pas tout avoir. Vous devez choisir entre les poissons, les crevettes ou une aciérie ultra-moderne.” Cette catastrophe écologique a entrainé une crise sociale  et politique. Les maladresses du pouvoir politique (les populations affectées n’ont pas été indemnisées correctement par le gouvernement) dans la gestion de cette catastrophe déclenche un mouvement profond de mécontentement s’exprimant par des marches pacifiques et des manifestations. 

Le gouvernement a brutalement réprimé cette mobilisation citoyenne. Arrestations arbitraires, violences policières, condamnations abusives pour les défenseurs de l’environnement qui seront condamnés à de lourdes peines de prison. 

Nguyen Van Hoa, jeune journaliste, blogueur, militant qui partage sur les réseaux sociaux, des informations en ligne. Il diffuse des vidéo en direct des manifestations en utilisant un drone muni d’une caméra vidéo. Arrêté le 11 janvier  2017, il est accusé de propagande contre l’Etat et condamné à 7 ans de prison et 3 ans d’assignation à résidence. 

Depuis son arrestation, il subit tortures et mauvais traitements. A deux reprises il a tenté de porter plainte pour torture sans grand succès. Envoyé à l’isolement, il est forcé de recourir à des grèves de la faim, pour faire valoir ses droits. Mais à cause de la torture subie, des mauvais traitements, des grèves de la faim, sa santé se détériore rapidement, il n’a jamais bénéficié d’un suivi médical. Intervenons pour demander sa libération . J’agis pour Nguyen Van Hoa | ACAT France